La ligne

A TRAVERS LE MASSIF CENTRAL ...


Le plus court chemin de traverses entre Paris et la Méditerranée !

viaduc-barajol

Le parcours qu’emprunte le Gentiane Express® est une portion de la ligne de chemin de fer qui reliait Bort-les-Orgues à Neussargues. La ligne a été construite par la compagnie de chemin de fer du Paris-Orléans. Lors de la construction des premières voies ferrées dans le Massif Central, le centre du département du Cantal était délaissé par les projets de développement du rail. Cette ligne a vu le jour grâce aux intérêts économiques que représentait le transport des vins du construction-lune-secheLanguedoc vers Paris. Au cours du XIX°siécle les parisiens virent apparaitre les vins du midi. La consommation des vins en région parisienne aurait été multipliée par 6 entre 1840 et 1900. Le transport des vins apportait à chaque réseau ferroviaire une ressource proportionnelle au nombre de kilomètres. C'est ainsi que la ligne Bort - Neussargues a été concédée à la compagnie du Paris-Orléans (P.O.) laquelle espérait créer ainsi à travers le Massif Central la liaison nord-sud la plus courte.

construction-barajolLes difficultés liées à la construction de cette ligne n'ont pas manqué. La ligne fut tracée dans des vallées escarpées et escaladant des hauts plateaux. Les déclivités sont comprises entre 20‰ et 30‰. La partie la plus difficile est située entre la gare d'Antignac Vebret et le col d'Embesse, séparée par une dénivellation de 352m sur une distance de 12 kms. La réalisation a exigé la construction de cinq viaducs, dont celui de Barajol qui est un chef-d'oeuvre de maçonnerie, et quatre tunnels.  

Inaugurée le 5 Juillet 1908 par le ministre des travaux publics de l'époque, cette ligne de 71,2 kms correspondait donc au maillon d'une longue artère qui permettait de relier Paris à Béziers. Il était ainsi possible de voyager en train direct entre la capitale et la Méditerranée via Vierzon, Montluçon, Eygurande, Bort-les-Orgues, Neussargues et Saint-Flour. Le voyageur pouvait s'installer confortablement dans un wagon lit, le soir à Paris, pour arriver aux environs de 8 heures du matin dans l'une des gares du tronçon Bort - Neussargues.

Tout ceci disparut en 1950, suite à la construction du barrage hydroélectrique de Bort-les-Orgues qui vint noyer une partie de la section Eygurande - Bort. Le chantier de reconstruction d'une nouvelle voie ne fut jamais achevé, transformant alors la cité bortoise en impasse.

Des années 50 jusqu'en 1991, année de fermeture de l’exploitation ferroviaire sur la ligne, l'artère Bort - Neussargues continua de survivre, se contentant d'écouler un trafic local.

bort1990

Depuis 1993, l'Association des Chemins de Fer de la Haute-Auvergne (CFHA), sans but lucratif, mène une action dynamique pour revitaliser le tronçon nord de cette ligne et la développer sur le plan touristique. Une poignée de passionnés s'évertue à promouvoir et à défendre son patrimoine ferroviaire, gares et ouvrages d'art. Dès les beaux jours on y voit circuler le Gentiane Express® sur la section de 16 kms séparant Riom-ès-Montagnes de Lugarde, petite gare d'altitude sur le plateau du Cézallier.
Cette ligne de montagne comporte de nombreux ouvrages d'art dont le splendide Viaduc de Barajol, haut de 57 mètres. La rampe est rude (3 % par endroit), et on trouve plusieurs courbes de 150 mètres de rayon. Depuis Riom-ès-Montagnes située à 840 mètres d'altitude la voie ferrée permet de se hisser à 1061 mètres au Col de Pierrefite. Le parcours compte 3 gares : Riom-ès-Montagnes, Condat - Saint-Amandin et Lugarde-Marchastel. A Lugarde, l'arrivée s'effectue après le viaduc, en bout de quai mais loin du bâtiment voyageurs car carré et sabot et marquent la fin du voyage du Gentiane Express®, laissant la partie sud de la ligne aux adeptes des vélorails !