L'autorail X 2403

L'autorail X 2403

L'autorail X 2403 propriété des Chemins de Fer de Haute Auvergne, troisième de la série des X 2400, a quitté les effectifs de la SNCF en 1987.

Il est alors en bon état, et est racheté par un particulier , Jean-Marie Henri qui le sauve de la ferraille. D’abord stationné à Nîmes, d’où il effectue des sorties sur les lignes pittoresques de la région, il rejoint la Haute Auvergne en 1998.

C’est lui qui va être pendant des années l’autorail du « Gentiane-Express », pour les rotations touristiques entre Bort-les-Orgues, Riom-ès-Montagnes et Lugarde. Minutieusement entretenu par les bénévoles  des CFHA, l’X 2403 est en parfait état de marche et il est agréé pour circuler sur toutes les lignes du réseau ferroviaire français. Ainsi, il circule régulièrement dans toutes les régions de France, sur les lignes en exploitation les plus pittoresques. Depuis 2008,  le plus vieil autorail de France autorisé à circuler sur le réseau national a retrouvé sa livrée d’origine !

LES AUTORAILS X 2400

Les autorails X 2400 ont été conçus au lendemain de la deuxième guerre mondiale. La SNCF doit alors reconstituer son parc d’autorails largement décimé par le conflit. Ce parc était alors constitué de séries disparates héritées des grandes compagnies (Est, Nord, PLM…). Pour la première fois, on va voir apparaître des grandes séries d’engins prévus pour circuler dans toute la France, les autorails « unifiés ».

Trois séries sont prévues, pour répondre aux différents types de trafic. La série des X 2400 est la plus puissante, grâce aux deux moteurs Renault délivrant 600 ch. Cette puissance permet à l’autorail de grimper les rampes les plus fortes en montagne ou de pouvoir tracter trois remorques en plaine. L’X 2400 est donc l’engin type des services courants sur lignes à profil difficile.

La série compte 79 exemplaires, commandés à partir de 1947 et livrés entre 1951 et 1956. Ils sont fabriqués par Decauville. L’X 2400 ne pèse que 42,5 t, un poids relativement léger dû à une structure basée sur une caisse-poutre et à un aménagement faisant appel à des matériaux légers (aluminium, contreplaqué…). Ce faible poids, associé à une adhérence totale (les deux bogies sont moteurs) permet au X 2400 de circuler à la vitesse maximale de 120 km/h avec 80 passagers et 2,5 t de bagages. La caisse de l’autorail est très longue, avec 27,73 m.

Ces autorails puissants sont en service à la SNCF des années 50 aux années 80. Pendant toute cette période, très peu de modifications leurs seront apportées. La plus visible concerne la toiture. A l’origine, tous les engins sont peints en « rouge et crème », la livrée typique des autorails français, avec toute la toiture crème. Mais cette couleur claire est très salissante, et il est donc décidé de peindre les toitures en rouge. L’X 2403 des CFHA a sa toiture crème, conforme à la version d’origine !